Les préliminaires

by Jipé Dalpé

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $10 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Les préliminaires via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days

      $12 CAD or more 

     

1.
Le temps gris s’étend sur les beaux jours Qui s’enfuient, on a perdu le tour Le temps noir blanchira sans doute Cette histoire qui ne tient pas la route Y fera plus jamais beau Sur nous Y fera plus jamais chaud C’est fou, mais c’est tout Pas à pas, on a fait tout le tour Cherche pas à trafiquer les jours C’est vrai qu’on est montés au ciel C’est vrai qu’on s’est crus éternels C’est vrai, on rêvait d’aller plus loin C’est bien vrai, mais tout à coup plus rien… Y fera plus jamais beau Sur nous Y fera plus jamais chaud C’est fou, mais c’est tout Regarde, le temps gris s’étend sur les beaux jours Qui s’ennuient, plus rien aux alentours Laisse aller derrière le temps d’avant On a fait que passer, on a fait que du vent Y fera plus jamais beau Sur nous Y fera plus jamais chaud C’est fou, mais c’est tout On a fait que du vent… bon vent… On a fait que passer… passer le temps… On a fait que du temps… du bon temps… On a fait que passer… passer le temps… On a fait que du temps… du bon temps… On a fait que passer… passer le temps…
2.
Depuis le temps que tu veux Depuis le temps que j’ai pas Ferme les yeux Prêt, pas prêt, on y va Le chemin du rêve selon les règles de l’art J’ai bien peur qu’il ne mène plus nulle part Courtiser le ciel sans avoir un rond Les rêves en étoiles criblées de plomb Sur la mauvaise track Deux fous qui craquent, deux fous qui craquent Passagers clandestins pour le hold-up du destin Le vent vire de bord Deux fous qui craquent, deux fous qui craquent On s’enfuira sans remords par la route du Nord S’il faut que l’argent nous liquide Je suis Buffalo Bill, Billy le Kid On est Bonnie and Clyde Pas besoin de quelqu’un Qui connaît quelqu’un d’autre… Qui paraît…qui pourrait…à nos frais… Quelqu’un hypothétiquement disposé à en discuter Sur la mauvaise track Deux fous qui craquent, deux fous qui craquent Passagers clandestins pour le hold-up du destin Le vent vire de bord Deux fous qui craquent, deux fous qui craquent On s’enfuira sans remords par la route du Nord Tout le monde les mains en l’air Je vous présente mon revolver Pour toute négociation Adressez-vous à son canon Sur la mauvaise track Deux fous qui craquent, deux fous qui craquent Passagers clandestins pour le hold-up du destin Le vent vire de bord Deux fous qui craquent, deux fous qui craquent On s’enfuira sans remords par la route du Nord Sur la mauvaise track Deux fous qui craquent, deux fous qui craquent Passagers clandestins pour le hold-up du destin Le vent vire de bord Deux fous qui craquent, deux fous qui craquent On s’enfuira sans remords par la route du Nord
3.
03:51
Je fume des pétards depuis trois heures Je suis Bouddha sur le sofa C’est le bordel autour de moi J’m’en fais pas trop, ça porte malheur J’suis pas pressé Pas rushé Pas stressé Je suis défoncé… J’écoute religieusement Bernard Derome Raël a p’t’être cloné une chèvre Angoisse, mystère et boule de gomme Enwoye Bernard, une puff pour Shalom J’suis pas pressé Pas rushé Pas stressé Je suis défoncé… Je fume des pétards depuis trois heures Je suis défait sur le sofa Hier ma Sophie est partie Faut croire qu’elle en avait « jusque là » Et « jusque là », pour elle ça va pas « Jusque là », « Jusque là » Hier ma Sophie est partie J’crois pas qu’on reste amis Moi et ma Sophie
4.
Ma petite barque tourne en rond Méchante débarque, je touche le fond J’ai lâché ta main une seconde Pour attraper le bout du monde J’suis parti pour la gloire Revenu le même soir Perdu dans le mirage J’retrouve plus ton rivage Et je verse, déverse des averses d’ivresse Et je verse, déverse des averses d’ivresse Mon cœur en bouteille à la mer Et le vague à l’âme qui le berce Les deux pieds dans le naufrage Malgré la boue, les marécages J’arrive à toi Attends-moi J’arrive bien après l’heure Sans pétale au cœur Avec une fleur de nénuphar Bouquet d’excuses un peu trop tard Et je verse, déverse des averses d’ivresse Et je verse, déverse des averses d’ivresse Mon cœur en bouteille à la mer Et le vague à l’âme qui le berce Verse, déverse des averses d’ivresse Verse, déverse des averses d’ivresse Le cœur en bouteille à la mer Et le vague à l’âme qui le berce
5.
03:21
Du monde à perte de vue La fille d’un non-voyant a disparu Le voyeur cherche la bonne aventure, la femme fatale Une médium complexée de ses boules De ses boules de cristal Parc Avenue, un clochard cloche Un plein aux as lui vide les poches Le vieillard vieilli à vue d’œil Veuf, a du mal à faire son deuil On meurt de faim, d’ennui ou d’autre chose Le bonheur… à trop faible dose Une limousine en panne de gaz Un ex-poudré en manque d’extase Deal de crack, le junky craque Perd les pédales, ça tourne mal Le prince charmant devient cocu Cendrillon voulait plus de cul Une putain cherche un putain de trottoir Son déco-déco-décolleté déçoit ce soir On meurt de faim, d’ennui ou d’autre chose Le bonheur… à trop faible dose À l’intersection au diable vert Vient de changer-changer la lumière Une fille noire est frappée Une voiture blanche est accusée Lumière jaune, se défend-elle Lumière rouge, le témoin est formel Pour cette fille infirme et maigre L’affaire vient de tourner au vinaigre… On meurt de faim, d’ennui ou d’autre chose Le malheur… comme une overdose
6.
Tu sais qu’elle t’a trompé encore pour la centième fois Te raconte pas d’histoires mon vieux, tu vois pas qu’elle rit de toi Elle va t’endormir avec ses faux regrets, ses « jamais plus » Ses « j’avais trop bu... c’était juste du cul… me pardonnes-tu? » Tout va y passer Le meilleur de toi elle va te l’arracher Tu vas y rester Elle a fait de ton cœur de la pâte à modeler Reste pas sans bouger Tu vas y rester Je connais ce genre de filles, crois-moi, c’pas toi qui fais la loi T’es le fou d’la reine, elle s’amuse ailleurs dans de beaux draps Fais-en pas trop, la fin d’l’histoire est toujours décevante Le clown est triste loin du royaume, sa blessure est permanente Tout va y passer Le meilleur de toi elle va te l’arracher Tu vas y rester Elle a fait de ton cœur un rocher percé Reste pas sans bouger Tu vas y rester Je sais au fond, j’aurais beau t’dire presque n’importe quoi T’arrives pas à partir, tu bouges pas, naïf comme à chaque fois À t’accrocher, à vouloir y voir de l’espoir Elle te prend pour une poire, si tu restes on va finir par la croire Tout va y passer Le meilleur de toi elle va te l’arracher Tu vas y rester Elle a fait de ton cœur une boule d’acier Reste pas sans bouger Tu vas y rester Tu devrais partir loin loin loin loin Mais tu vas y rester
7.
03:40
Je ne connais pas son nom Mais je sais qu’elle n’en a plus pour longtemps Elle a ce regard qui en dit long Moitié mort, moitié vivant Paraît qu’il lui reste six mois Elle attend son heure, elle suit son cœur Qui bat À deux cents milles à l’heure Elle se fout du monde entier L’âme en lieu sûr Le diable au corps sous les projecteurs Elle tourne et danse dans l’azur Au-dessus des hommes Flottant sur les décibels Elle tourne et danse dans l’azur Au-dessus des hommes Flottant sur les décibels Elle tourne et danse dans le ciel Je ne connais pas son nom Mais je sais qu’elle n’en a plus pour longtemps Elle brille comme une étoile d’argent Mais vit sans lune sous les néons La tête au ciel les pieds dans l’rock La vie cul sec en électrochoc Jack on the rocks À deux cents milles à l’heure Elle se fout du monde entier L’âme en lieu sûr Le diable au corps sous les projecteurs Elle tourne et danse dans l’azur Au-dessus des hommes Flottant sur les décibels Elle tourne et danse dans l’azur Au-dessus des hommes Flottant sur les décibels Elle tourne et danse dans le ciel La fin du monde au fond des veines Le décompte a commencé À coups de gong sur la porcelaine Son cœur bat l’éternité Seule en piste pour l’ultime délire Elle fixe l’homme qui la fait tourner Heille, heille, heille Fais-la danser… Ni bien ni mal, plus rien n’égale Cette danse folie, cette danse finale Où le cœur dans sa démesure La transporte loin dans l’azur Au-dessus des hommes Flottant sur les décibels Elle tourne et danse dans l’azur Au-dessus des hommes Flottant sur les décibels Elle tourne et danse dans l’azur Au-dessus des hommes Flottant sur les décibels Elle tourne et danse dans l’azur Dans l’azur Dans l’azur Flottant sur les décibels Elle tourne et danse
8.
Sept ans déjà que s’étire le malaise D’une pluie fine sur ton silence de braise Je voudrais que ce soir la tempête s’apaise Tu broies du noir enfermée à huis clos Recroquevillée, tu resserres l’étau Te ronges les sangs, la peau, les os Hisse le drapeau blanc Dans ton ciel rouge-guerre Tire-le à bout portant Hisse le drapeau blanc Dans ton ciel rouge-guerre Tire-le à bout portant Ou qu’il flotte sur la mer Tu as lustré, fait briller ta coquille Mais tout s’embrouille au fond de tes pupilles Ta carapace vacille Hisse le drapeau blanc Dans ton ciel rouge-guerre Tire-le à bout portant Hisse le drapeau blanc Dans ton ciel rouge-guerre Tire-le à bout portant Ou qu’il flotte sur la mer Dépose ta blessure tout au creux de mes bras Hurle, crache ta douleur une bonne fois Dépose ta blessure tout au creux de mes bras Même si le venin doit s’étendre sur moi
9.
05:47
Je te garde contre moi Que personne n’approche Même si parfois s’écorchent Nos petits cœurs à l’étroit Par-dessus tout ce qui croule Sous le poids des misères On flotte, on réduit le malheur en poudre La vie qui nous foule Danse avec moi vers le large Danse avec moi vers le large Garde-moi contre toi Si je bascule ailleurs Vers le pire, le meilleur Mon petit cœur reste à toi Danse avec moi vers le large Danse avec moi vers le large Danse avec moi vers le large Danse avec moi vers le large Garde-moi Garde-moi Garde-moi Garde-moi Garde-moi Garde-moi Garde-moi
10.
Le monde entier est à genoux Pour supplier le Grand Manitou D’éclairer un peu nos jours Un drapeau blanc sur les blessures de nos amours La vie après la vie Est-ce que c’est loin d’ici? J’aime ben l’idée d’un paradis La vie après la vie Est-ce que c’est mieux qu’ici? Moi, j’en attends gros du paradis Mais ça a besoin d’être beau, as-tu vu l’prix? Au nom de qui la peur, la guerre, les sacrifices? Allah, Krishna, Saddam, Bush? Au nom du père ou du fils? On porte le voile ou la croix Selon celui en qui on croit La vie après la vie Est-ce que c’est loin d’ici? J’aime ben l’idée d’un paradis La vie après la vie Est-ce que c’est mieux qu’ici? Moi, j’en attends gros du paradis Mais ça a besoin d’être beau, as-tu vu l’prix? Au fond, qui est ce dieu? Ange, démon ou savant fou caché dans les cieux? Invisible pantin accroché à des ficelles Que certains manipulent comme un mythe éternel? La vie après la vie Est-ce que c’est loin d’ici? J’aime ben l’idée d’un paradis La vie après la vie Est-ce que c’est mieux qu’ici? Moi, j’en attends gros du paradis Mais ça a besoin d’être beau, as-tu vu l’prix?
11.
03:47
Je n’ai jamais connu l’échec Tout me cuit dans l’bec La chance t’a tourné le dos Mauvais numéro… Si tu crèves demain matin Qu’est-ce qui restera dans tes mains? Pauvre ti-clin C’est mon père le plus fort Ma route est plaquée or Qu’est-ce que tu veux qu’j’y fasse Moi le king de pile ou face Tu risques jamais rien Tu guettes le destin Le déclin J’ai la gueule du jeune premier Le monde à mes pieds J’ai des femmes plein les bras Et toi, tu te secoues sous les draps Tes histoires foirent toujours Tu rentres jour après jour Sans amour J’ai tout reçu C’t’à croire qu’y’en reste plus Pour toi Demande-moi pas pourquoi Peut-être que certaines fois La vie fait ses choix Par un beau soir d’étoiles La tienne a mis les voiles
12.
Ivre mort dans un quartier débranché Une zone sombre, rue De l’Ombre Cognac, flashback, ma vie en black À croire que le soleil s’est couché…ou s’est poussé À côté d’la track, à côté de la plaque Feedback, mon cœur claque Mon ciel renversé, mes étoiles clouées au sol Des astres effondrés dans l’obscurité Seul dans mon fuseau horaire J’attends de la lumière Un reflet de lune en éclair J’attends de la lumière La vie des autres me rend fou Ça crie victoire là où j’échoue Le bonheur surexposé d’une clique d’illuminés Me donne envie de m’éclipser Le temps m’isole sur mon pôle Me presse et pèse sur les épaules Je compte les heures, je dors debout Y’a rien qui brille au fond du trou Seul dans mon fuseau horaire J’attends de la lumière Un reflet de lune en éclair Sur mon p’tit bout’ de terre J’attends de la lumière

about

Auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste accompli, Jipé Dalpé répond présent à l’appel de son public et de ses pairs en lançant son premier album intitulé Les Préliminaires.

Ayant accompagné plusieurs artistes dans des tournées au Québec et en Europe (Edgar Bori, Tricot Machine, Ginette, Gaële, etc.), Jipé Dalpé s’est fait remarquer depuis quelques années grâce aux prix remportés aux Festivals de la chanson de Granby et de Petite-Vallée (prix du public, prix de la presse, prix coup de cœur du Festival de Tadoussac, etc.) ainsi qu’aux premières parties de spectacles (Vincent Vallières, Yann Perreau, Garou et Holy Cole, Antoine Gratton, etc.).

La musique de Jipé Dalpé, c’est un univers très marqué, une signature bien personnelle: de la pop-fiction, la bande-son d’un voyage où les histoires et les souvenirs s’entremêlent et prennent des allures de courts métrages. Dès les premières notes, l’auditeur est projeté dans un road-trip aérien aux ambiances cousues de fil de fer, de soie, de corde raide ou sensible. Sa trompette souffle des airs écorchés, lyriques ou plein d’humour, les guitares ont de la gueule, les riffs grafignent et groovent.

En véritable ciseleur d’histoires, avec une plume percutante et affûtée, Jipé Dalpé installe son décor au fil des riffs qui flirtent avec la pop, des mélodies nonchalantes et planantes rappelant la musique surf des années 60, le tout pimenté d’éclats électroniques. Jipé Dalpé appartient assurément à cette famille d’artistes québécois qui manient les métissages low-fi avec un talent et un charme irrésistible.

credits

released September 9, 2008

Enregistré au studio Elephantone à St-Sauveur
Réalisation: Éloi Painchaud
Co-réalisation: Jipé Dalpé
Prise de son, mixage et mastering: Éloi Painchaud et Maxime Lefebvre
Producteur: Tapamal Productions
Direction artistique: Jipé Dalpé

Photographe: John Londono (Rodéo Production)
Maquillage et coiffure: Julie Simard Jones
Styliste: Olivia Leblanc
Mannequin: Inès Steinmetzer
Graphisme: Mykaël Nelson - Sphère Musique
Direction artistique: Jipé Dalpé avec la complicité d'Isabelle Mailhot et de Gaële
Coordination de production: Isabelle Mailhot
Correction des textes: Ronald Nelson et Jean-Claude Tavernier

Management: Nicolas Lemieux
Booking: Sphère Musique
Relations de presse: Rsvp Média - Véronique Côté
Pistage radio: Rsvp Média - Nadia Saïdani

Remerciements
La route a été longue…ben du monde à remercier:

Un merci tout spécial à Éloi Painchaud: merci d’avoir cru aussi fort en mes tounes et de les avoir menées à bon port. Merci pour ton talent, tes idées, tes «track pants» et ton amitié. Merci aussi à Jorane et Manolo pour le support et votre porte toujours ouverte.

Un gros merci à toute la gang de chez SPHERE MUSIQUE: Nicolas et Lucien Lemieux, Natalie, Isabelle, Martine, Fred, Mykaël, Véro, Nadia, Patricia, Amélie, Isabelle, Gwen, Thérèse et Nathalie: Merci pour la confiance, le dynamisme… et votre feu au cul!!!

Merci aux musiciens fabuleux qui ont joué sur l’album: François Lafontaine, Gaële, Simon «Biche» Blouin, Nic Payne, Tim Rideout et Maxime Lefebvre. Deux fois bravo à Grey Goose pour l’émotion, l’inspiration et l’esprit d’équipe!!!

Merci à Jacques, Laure, Véro, Sébas, Berna, Jean-Claude, Raph, Soso, Alan, Denyse et la gang du Cartier / St-Malo. Merci à Edgar Bori, Robert Léger, Kim, Cristo, Stéphanie Moffatt, Geneviève Barsalou, Guylaine Hébert, Stéphane Baril, Dominique et Andréanne, Pol et Cathie, Sylvain Cournoyer et la gang du Liquor Store de Magog. Merci à Alan Côté, François Tétreault, Philippe Dusseault et Emmanuelle, Yves «EB» Labonté, Mathieu «Pino» Perreault, JF «Oboîtalunch » Bégin, Sonia Quirion, Louise Forestier, Pierre-Luc Racine de chez Margaret Rose, Pierre Gagnon, David Brunet, Ginette et Mathieu, Martin Vélo-B, Nathalie Langlois, Ulysse Brideau pour la maison en Gaspésie, John Londono, Olivia Leblanc, Julie Simard Jones, Inès Steinmetzer. Merci à la boutique Limité et Z Génération de la Plaza St-Hubert pour les mannequins. Merci au Mount Stephen Club pour les lieux inspirants.

Un merci gros comme l’infini à Gaële pour le support, les oreilles quand j’ai eu besoin de «faire de l’air dans l’cockpit», les idées, l’inspiration, la complicité sans fin… et tellement d’autres choses.

Pour écouter ou acheter l'album sur une autre plateforme:
smarturl.it/lespreliminaires

license

all rights reserved

tags

about

Jipé Dalpé Montreal, Québec

Jipé Dalpé est un auteur-compositeur-interprète et trompettiste québécois. Il a fait paraître son troisième album, Après le crash, en avril 2019.

shows

contact / help

Contact Jipé Dalpé

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Jipé Dalpé, you may also like: